Se faire la voix des victimes. PAU 2002

>Exámenes selectividad francés Cataluña resueltos


Don't be quite - Amnesty internationalLa santé est aujourd’hui pour moi une source nouvelle d’indignation: comment tolérer que les multinationales pharmaceutiques vendent les traitements antisida au même prix en Afrique que sur le marché occidental? Actuellement, il y a 25 millions de malades et les conséquences dévastatrices de l’épidémie sont froidement consignées dans les rapports internationaux. Les vies africaines ne comptent-elles pas? Un autre fait tragique me le laisse penser: tous les jours, la police espagnole ramasse les corps de jeunes Africains sur les plages. On n’en parle même plus dans les journaux. Le danger de la globalisation, c’est que, les inégalités économiques s’aggravant, un nombre toujours croissant d’hommes et de femmes sans ressources chercheront à fuir par tous les moyens la misère pour tenter leur chance dans les pays riches.
Nous leur fermons cyniquement les portes, mais chacun sait que les économies occidentales profitent à bon compte du travail clandestin. Arrêtons l’hypocrisie et faisons de la lutte en faveur des droits sociaux, économiques et culturels une priorité globale de ce début de siècle.
J’ai engagé Amnesty* dans cette voie. En 1998, le cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme a été l’occasion de lancer une campagne centrée sur les défis de la mondialisation. Après avoir passé près de dix ans à la tête d’Amnesty International, je poursuis mon engagement à l’Unesco,* qui veut humaniser la globalisation commerciale. Cette institution concourt à protéger les biens publics que sont l’éducation, la culture et les sciences.
Mon expérience à Amnesty International a été déterminante. J’y ai appris que la meilleure manière de communiquer son indignation est de se faire la voix des victimes. Amnesty présente toujours des cas concrets. En quarante ans d’existence, elle a obtenu la libération de 35000 prisonniers politiques et a contribué à faire évoluer le droit international. Il existe maintenant une Convention contre la torture. Rares sont ceux qui défendent cette pratique aujourd’hui. Je suis convaincu qu’Amnesty n’aurait jamais eu de crédibilité si ses indignations avaient été sélectives. Elle défendait aussi bien un communiste emprisonné au Portugal qu’un archevêque emprisonné en Tchécoslovaquie. C’est cette impartialité qui a fait son succès. Avec plus d’un million de membres dans le monde entier, elle est restée fidèle à sa vocation: elle continue d’être à la fois le porte-parole des victimes et un moyen d’action efficace pour quantité d’hommes et de femmes dont l’indignation, si elle était restée isolée, se serait heurtée* à la toute-puissance des États.
D’après Pierre Sané, ancien secrétaire général d’Amnesty International à Londres.
Le Nouvel Observateur, «Indignations», numéro hors série, octobre 2001
* Amnesty International : organisation internationale qui se consacre à la défense des droits de l’homme.
* Unesco : Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture.
* Se heurter à quelque chose : entrer en conflit avec quelque chose.


RESPUESTAS

COMPRÉHENSION ÉCRITE

Répondez aux questions ci-dessous. Puis recopiez les mots ou expressions du texte sur lesquels se fondent vos répliques.
2. Est-ce que, selon Pierre Sané, l’économie des pays occidentaux tire des bénéfices de l’immigration non régularisée ?
Oui, selon Pierre Sané, l’économie des pays occidentaux tire des bénefices de l’immigration non régularisée. (...) les économies occidentales profitent à bon compte du travail clandestin.
4. Pour quelle institution Pierre Sané travaille-t-il actuellement ?
Pierre Sané travaille actuellement pour l’Unesco. (...) je poursuis mon engagement à l’Unesco (...).

+EXÁMENES RESUELTOS

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...