Une jeunesse botoxée - PAU 2013

>Exámenes selectividad francés Cataluña resueltos


Jeune fille - botoxElles ont pris la décision ensemble. Cette peau qui tombe, ces seins trop petits, ce nez trop rond, «ce n’était plus possible». Au médecin, elles ont posé leurs conditions : être opérées en même temps.
Même blondeur, mêmes yeux bleus, même sourire. «Elles ont l’air de deux soeurs!», constate le chirurgien. Sylvie, 45 ans, et son lifting tout frais;* sa fille Manon, 23 ans, et son nouveau nez, parce que «celui d’avant la vieillissait». Plus de vingt ans les séparent, mais ça ne se voit presque plus. À l’heure des premières marques de l’âge, Manon passera aux injections d’acide hyaluronique puis à la toxine botulique, si efficaces pour effacer les rides.* Et dans vingt ans, elle cédera sans doute, comme sa mère, au lifting, si on n’a pas découvert une nouvelle technique révolutionnaire pour bloquer la course du temps. «Vous verrez, dans moins d’une génération, tout le monde le fera», dit le chirurgien.
Presque tous le disent: bientôt, on viendra à la clinique comme on va chez le dentiste, «au moins une fois par an, en prévention». Assumer ses années, à condition qu’elles ne se voient pas. L’humanité figée dans un âge d’or éternel de 25 à 35 ans. Le rêve des chirurgiens. De l’humanité ?
Pour l’instant, l’humanité n’est pas encore convaincue. Devant le miroir, Sylvie s’examine sans concession. Certes, le visage a retrouvé l’ovale de sa jeunesse, mais le front lui paraît encore marqué. Le chirurgien : « Après quelques injections de Botox, vos rides* n’apparaîtront plus et ça vous évitera de devoir revenir faire un lifting frontal ». Elle : « Vous croyez ? Mais le Botox, j’ai peur que ça me déforme ». En aparté, le chirurgien glisse: «Elle reviendra». La perfection est au bout de la seringue, répètent-ils tous. Alors, pourquoi s’en priver?
En France, près d’un quart des femmes sont déjà allées à un cabinet esthétique et plus de 300 000 actes sont réalisés chaque année. C’est trois fois plus qu’il y a dix ans. Aux États-Unis, on compte chaque année 14 millions de traitements. À 16 ans, on vient pour les seins et le nez, à 20 ans, pour les fesses* de Jennifer Lopez. Dès 25 ans, on passe aux injections pour gonfler les lèvres. Et tant mieux si le résultat se lit sur les visages: là-bas, la chirurgie esthétique n’est-elle pas un signe extérieur de richesse?
En France, on n’en est pas encore là. «Mais de plus en plus de patientes viennent dès 30 ans, même avant», constate le Dr Sandrine Sebban. Seulement, à l’inverse des États-Unis, elles privilégient les retouches «naturelles». Et si les stars sont citées, c’est pour ne pas faire comme elles. Elles ne veulent pas le visage figé de Carla Bruni. D’ailleurs, le mot «rajeunissement» n’est même plus prononcé. Les chirurgiens parlent de «raffermissement».
Gonfler, lisser, lifter ? Jusqu’à quand ? «Il est normal de vouloir mieux vieillir dans une société de l’image. Mais si la notion d’âge disparaît, à qui les jeunes pourront-ils s’identifier?», s’interroge l’anthropologue David Le Breton. À leurs parents, devenus les clones d’eux-mêmes? La perspective est inquiétante. À moins qu’un jour, qui sait?, les rides* ne redeviennent à la mode…
D’après Le Nouvel Observateur (29 novembre 2012)
* tout frais : Récent.
* ride : Quand on est jeune, on a la peau lisse. Quand on vieillit, on a des rides que certaines personnes se font enlever avec la chirurgie esthétique.
* fesse : Chacune des deux parties charnues du derrière.

RESPUESTAS

COMPRÉHENSION ÉCRITE

1. Quelles relations entretiennent Sylvie et Manon ?
■ Ce sont des amies.
■ Ce sont des soeurs.
Sylvie est la mère de Manon.
■ On ne sait pas.
2. D’après le texte, est-ce que Manon va continuer à se faire opérer dans l’avenir ?
■ Non, elle voulait juste une petite retouche de son nez, qui la vieillissait.
Oui, elle va suivre tout un programme pour avoir toujours l’air jeune.
■ Dans quelques années, elle se fera injecter un peu de Botox, c’est tout.
■ Le texte ne permet pas de le dire.
3. Quelles sont les prédictions des professionnels sur l’avenir de la chirurgie esthétique ?
■ Ils prédisent que seulement les riches ou les stars vont se faire opérer.
■ Ils pensent que c’est une mode qui passera.
Ils pensent que ça se généralisera et que ce sera de la médecine préventive.
■ Ils pensent que la plupart des gens ne vont pas se faire opérer parce qu’on préfère la beauté naturelle.
4. Après s’être fait opérer, est-ce que Sylvie est satisfaite de son physique ?
■ Oui, elle est contente parce que tout le monde pense qu’elle est la soeur de sa fille.
Non, elle retrouve encore des imperfections sur son visage.
■ Oui, elle a décidé de ne plus se faire retoucher.
■ Oui, mais elle a peur que l’âge ne déforme son visage.
5. Quelle est la réaction de Sylvie lorsque le médecin lui propose des injections de Botox ?
Elle se montre assez réticente.
■ Elle est enthousiasmée par la proposition du chirurgien.
■ Elle refuse la proposition du chirurgien parce qu’elle a peur des résultats.
■ Elle se montre assez indifférente.
6. Est-ce que le nombre d’opérations esthétiques a augmenté en France dans les dix dernières années?
■ Non, le nombre d’opérations esthétiques s’est maintenu stable.
■ Oui, un peu mais pas beaucoup.
Oui, le nombre d’opérations esthétiques a triplé.
■ Oui, le nombre d’opérations esthétiques a doublé.
7. Est-ce que, aux États-Unis, on essaie de cacher qu’on s’est fait opérer ?
■ Oui, on veut des résultats très naturels.
Non, au contraire, parce que ce sont des traitements chers.
■ Oui, parce que c’est un signe de frivolité.
■ Oui, parce que c’est socialement mal vu.
8. En chirurgie esthétique, quelle est la tendance qu’on observe en France ?
■ Qu’on refuse de se faire opérer parce qu’on veut être naturel.
■ Qu’on se fait opérer pour imiter les stars.
■ Que les hommes se font opérer autant que les femmes.
Qu’on se fait opérer lorsqu’on est encore jeune.

+EXÁMENES RESUELTOS


No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...