Le cerveau à l'ère high-tech -PAU 2012

>Exámenes selectividad francés Cataluña resueltos


Le cerveau à l'ère high-tech - FacebookNicholas Carr, un essayiste américain, vient de publier en France un livre très remarqué aux États-Unis: Internet rend-il bête? Excellente question… à laquelle ce passionné des nouvelles technologies répond oui, sans hésiter.*
L’acte d’accusation est lourd. À force d’être sollicité par Facebook, Google, Hotmail, Twitter et toutes les tentations des écrans, le cerveau humain ne sait plus quoi faire. «Il existe deux sortes d’attention, explique le psychiatre Christophe André. L’attention primitive, qui réagit à toutes les sollicitations de l’environnement, est donc toujours plus sollicitée par les écrans et leurs contenus. Mais l’attention dirigée, elle, choisit sur quoi elle va se concentrer. Elle ne peut pas fonctionner correctement si elle est distraite en permanence». Cette «attention soutenue» est celle qui permet de lire un texte long et complexe, de construire des raisonnements, de réfléchir sur soimême.
«Plus nous utilisons Internet, plus nous entraînons notre cerveau à se laisser distraire —pour traiter l’information très vite et très efficacement, mais sans attention soutenue», résume Nicholas Carr.
Très stimulée, la mémoire à long terme augmente ses capacités de stockage. Des études menées sur des chauffeurs de taxi londoniens ont montré que, chez ces professionnels du transport, la partie du cerveau qui s’occupe des représentations spatiales est plus développée que chez le commun des mortels mais que cette capacité disparaît s’ils utilisent le GPS au lieu de s’exercer à retenir tous les noms de rue et à mémoriser les itinéraires.
L’esprit humain, en plus, est bien différent du système d’exploitation d’un ordinateur. Plus biologique qu’électronique, il est profondément inadapté au «multitâche*». «Le cerveau ne sait faire qu’une tâche* à la fois. S’il doit en accomplir plusieurs, il en traite une et met les autres en “mémoire de travail”, ce qui lui fait commettre beaucoup plus d’erreurs», explique Michel Desmurget, chercheur en neurosciences.
La solution à tout cela consiste juste à faire un usage modéré, raisonné d’Internet. Mais les écrans sont incroyablement addictifs. L’addiction concernant la télévision ou les jeux vidéo, notamment pour les enfants, a été abondamment démontrée par différentes recherches.
Internet, nourri par les Google et autres Facebook, dont le but consiste justement à nous capturer pour nous faire visiter le plus grand nombre de pages possible, risque de multiplier encore cette dépendance.
D’où une source inépuisable de malentendus. «Je suis toujours stupéfait quand des parents dont l’enfant souffre de problèmes d’attention se rassurent en expliquant qu’il peut concentrer son attention très longtemps devant un jeu vidéo, donc que ce n’est pas si grave, remarque Christophe André. Alors que c’est de l’ordre de la toxicomanie».
Un peu exagérée, cette diabolisation? Le neuropsychiatre Olivier Revol considère qu’Internet ne rend pas plus bête, mais il insiste aussi sur la nécessité de limiter la fréquentation de l’écran. Et il reconnaît qu’il supprime l’ordinateur à ses enfants du lundi matin au vendredi soir. Pourquoi ? À cause de leurs mauvais résultats scolaires, qui se sont améliorés une fois qu’il a placé les ordinateurs sous clé.
Internet, donc, ne rend pas forcément bête… à condition de savoir se débrancher* à temps!
D’après Le Point (3 novembre 2011)
* hésiter : Manifester de l’indécision.
* tâche : Ce qu’il faut faire, travail.
* se débrancher : Se déconnecter.

RESPUESTAS

COMPRÉHENSION ÉCRITE


1. Est-ce que, d’après le texte, si Nicholas Carr considère qu’Internet rend bête c’est parce qu’il déteste les nouvelles technologies ?
2. Pourquoi, selon le psychiatre Christophe André, le fonctionnement du cerveau est-il perturbé par Internet?
3. D’après le texte, est-ce que la mémoire à long terme peut être améliorée grâce aux nouvelles technologies?
4. D’après Michel Desmurget, est-ce que le cerveau est capable de faire plusieurs choses simultanément ?
5. D’après le texte, pourquoi les nouvelles technologies peuvent-elles créer une addiction ?
6. D’après le texte, est-ce que la télévision et les jeux vidéo peuvent créer des addictions ?
7. Est-ce que, selon Olivier Revol, Internet diminue nos capacités cérébrales ?
  • Non.
  • Oui, Internet nous empêche de réfléchir.
  • Oui, il faut interdire l’utilisation d’Internet aux enfants et aux jeunes.
  • Il pense que les études à ce sujet ne sont pas concluantes.
8. Est-ce que la restriction de l’usage d’Internet a été positive pour les enfants d’Olivier Revol ?

+EXÁMENES RESUELTOS

    No hay comentarios:

    Publicar un comentario en la entrada

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...